Découvrez nos projets scoli'daires !

Chaque année, Action Scoli'daire et le concours Drôles de Maths présentent aux élèves un nouveau problème humanitaire et leurs proposent d'aider des enfants défavorisés ou vulnérables, quelque part dans le monde. Voici ci-dessous les différents projets qu'Action Scoli'daire a soutenu depuis sa création.

Parrainons des centaines d'enfants en RDC !

En 2018, Action Scoli'daire et les dizaines de milliers de candidats du concours Drôles de Maths aideront le Secours Populaire Français à parrainer la scolarité de centaines d'enfants en République Démocratique du Congo (RDC).

Parrainons des centaines d'enfants en RDC ! La RDC (capitale Kinshasa) est située au coeur de l'Afrique, dans la région des Grands Lacs.
Ses 82 millions d'habitants en font le premier pays de langue française dans le monde
(avant la France)
Ce pays qui compte des centaines d'ethnies a été déstabilisé par de nombreux conflits.

Les Pygmées représentent 1% de la population de la RDC. Ils n'ont le plus souvent pas accès aux soins, aux instances de décision, il n'ont pas le droit de posséder des terres. Cette discrimination s'accompagne d'une exclusion des enfants de la scolarité. N'ayant pas accès à l'éducation, les jeunes pygmées ont des perspectives d'avenir extrêmement réduites.

Parrainons des centaines d'enfants en RDC ! Une association locale, le FDAPID, oeuvre depuis quelques années en faveur du développement des Pygmées. Soutenue par le Secours Populaire Français, elle a favorisé récemment la scolarisation de 855 enfants dans différents villages, grâce notamment à l'achat de kits scolaires.
Mais les besoins sont énormes !

Le Secours Populaire Français a été créé en 1945, à la fin de la 2° guerre mondiale. Il est aujourd'hui la 3° organisation caritative française.

Enfants en RDC

Le Secours Populaire Français intervient auprès de personnes en situation d'exclusion.
Il propose de de l'aide alimentaire, vestimentaire ou matérielle, de l'aide juridique , un accès aux vacances, à la culture, aux sports et aux loisirs, un accès aux soins et au logement, ainsi que de l'accompagnement éducatif et scolaire ou de l'insertion professionnelle.

Chaque année par exemple, de multiples actions sont mises en place pour que des familles et des enfants démunis puissent partir quelques jours en vacances.

Enfants en RDC

Le Secours Populaire Français lutte contre l’exclusion tout en refusant l'assistanat : c'est pourquoi il sollicite et favorise la participation des personnes aidées dans le souci de leur redonner de la dignité.

Parrainons des centaines d'enfants en RDC !

Par ailleurs, le Secours Populaire Français a créé le mouvement Copain du Monde,
au sein duquel les enfants peuvent devenir auteurs et acteurs de la solidarité !

Nous t'invitons à découvrir ci-dessous les copains du monde !



Guérissons les enfants atteints de maladie génétique !

27 000 euros récoltés en 2017 !

En 2017, Action Scoli'daire et les collégiens participant à Drôles de Maths soutenaient le Téléthon afin d'aider l'association « AFM » et les chercheurs à guérir les enfants atteints de maladie génétique.
En France, des dizaines de milliers d'enfants sont atteints d'une maladie génétique. Ces maladies se comptent par milliers et diminuent parfois dramatiquement la durée de vie des enfants.

L'AFM est créée en 1958 par des parents désireux de promouvoir les travaux de recherche, de trouver des médecins capables de diagnostiquer les maladies et de prendre en charge les malades.
En 1986, le gène responsable de la forme la plus fréquentes des myopathies est identifié. Ce succès majeur incite l’Association à faire porter ses efforts vers la recherche génétique. L'AFM s'associe à Antenne 2 pour créer le premier Téléthon français. C'est le début d'une histoire extraordinaire !
Faisant appel à la générosité des français chaque mois de décembre au cours de milliers de manifestations solidaires, le Téléthon rassemble au fil des années des centaines de millions d'Euros, afin de financer la recherche et d'améliorer le confort des malades.
C'est ainsi que le l'AFM-Téléthon a pu construire le Généthon, un centre scientifique inédit consacré entièrement aux maladies génétiques et rassemblant près de 230 chercheurs, pharmaciens, médecins, ingénieurs et techniciens.
Et les résultats ne tardent pas à se manifester !
Sous l'implusion du Généthon, la carte complète du génome humain est achevée en 2004. La prise en charge et l'espérance de vie des malades s'améliorent. Et depuis 2010, grâce aux progrès des chercheurs et à son laboratoire de production de médicaments, le plus grand du monde, les premiers essais de guérison par thérapie génique se multiplient !




La vue pour 1€

45 000 euros récoltés en 2016 !

En 2016, les collégiens participant à Drôles de Maths, leurs professeurs et Action Scoli'daire aidaient l'association « One Dollar Glasses » à équiper en lunettes des dizaines de milliers d'enfants !
Dans le monde, des millions d'enfants démunis sont atteints de déficience visuelle : difficile dans ces conditions d'apprendre à lire, à écrire, encore moins de suivre des études.
Pourtant, la solution est connue de tous : des lunettes.
Oui mais voilà, dans les pays en voie de développement, les parents ne sont bien souvent pas conscients de ces déficiences, ou bien n'ont pas les moyens d'acquérir des lunettes, ou bien encore n'imaginent pas que cela pourrait changer le vie de leur enfant.

One Dollar Glasses a été créée en 2012 par Martin Aufmuth, un professeur de mathématiques allemand. Après avoir lu un livre évoquant le besoin crucial de lunettes à petit prix dans les pays en voie de développement, Martin Aufmuth a commencé la construction dans sa buanderie d'une machine à fabriquer des lunettes !
Quelques mois plus tard, la premiere paire de One Dollar Glasses voit le jour !
Pour tester sa nouvelle invention, le professeur se rend en Ouganda avec sa machine sous le bras. Dans un hôpital local, il forme 5 personnes à utiliser la machine. Le succès est immédiat, plus de 800 personnes font la queue pour obtenir leur One Dollar Glasses !
A son retour en Allemagne, Martin Aufmuth quitte son travail et crée avec 6 de ses collègues l'association ne Dollar Glasses.
Depuis, One Dollar Glasses assemble et distribue des machines à fabriquer des lunettes, met à disposition les verres et les matériaux nécessaires pour la fabrication et transmet le savoir-faire nécessaire pour équiper les malvoyants selon leurs besoins.
One Dollar Glasses s'occupe aussi activement de sensibiliser les populations à l'importance de porter des lunettes en cas de déficience visuelle, en particulier pour les enfants en âge scolaire.




Aidons ces enfants à prendre leur envol !

55 000 euros récoltés en 2015 !

En 2015 Action Scoli'daire a soutenu des enfants handicapés français en partenariat avec l'association Nouvel Envol et le concours Drôles de Maths. La France compte environ 250 000 enfants handicapés. Pour ces enfants, la pratique d'activités sociales, de loisir ou sportives est essentielle mais souvent problématique.
Grâce à la mobilisation des milliers de candidats du concours Drôles de Maths, une somme de 55 000 euros a été récoltée par Action Scoli’daire. Ce don a aidé la section Hautes-Alpes de l’association Nouvel Envol à accompagner des centaines d’enfants handicapés.

Atteints de handicap mental, physique, sensoriel ils sont de plus en plus souvent pris en charge par l'institution scolaire ou des centres spécialisés. Malgré tout, ces structures ne peuvent pas répondre à tous leurs besoins, en particulier pendant les vacances et les périodes de temps libres. Par ailleurs, près de 5 000 enfants sont à la charge totale et permanente de leur famille.

Pour tous ces enfants, la pratique d'activités de loisir ou physiques est un enjeu très important. Elles leur permettent de mieux s'épanouir, de prendre confiance, d'élargir leur espace en s'investissant physiquement, émotionnellement, intellectuellement, relationnellement.

L'accompagnement de ces enfants nécessitent l'intervention de personnes spécialisées, mais aussi des moyens de transport adaptés, du matériel spécifique, des procédures appropriées. C'est la condition pour que ces jeunes handicapés se dépassent et développent de nouvelles capacités. Bien sûr, tout ceci demande un peu d'argent.




Les Bébés du Coeur !

60 000 euros récoltés en 2014 !

En 2014, Action Scoli'daire se proposait de soutenir Les Bébés du Coeur pour venir en aide aux familles en difficulté ayant des enfants en bas âge. En France, chaque année, des dizaines de milliers de familles en situation précaire ont besoin de nourriture, de vêtements et de produits d’hygiène pour faire grandir leurs bébés dans des conditions décentes.

Un restaurant LES BEBES DU COEUR est un centre géré par des bénévoles. Les parents en situation précaire peuvent bénéficier d’un soutien psychologique, de conseils et d’aide matérielle et alimentaire.

Plus précisément :

  • une aide alimentaire adaptée aux besoins de nourrissons de moins de 18 mois ;
  • du matériel, couches, vêtements, chaussures, des produits d’hygiènes, des jeux pour enfants, etc.
  • une écoute : des sages-femmes bénévoles, des pédiatres, des assistantes sociales mettent leur savoir gratuitement à disposition des familles ;
  • un lieu de rencontre et d’orientation : les familles se retrouvent pour échanger leurs expériences, leurs soucis, s’entraider...
Au total, 62 Restos LES BEBES DU COEUR opèrent partout en France et soutiennent chaque année pas moins de 30 000 enfants. Nous espérons avec votre participation avoir aidé de nombreuses familles et BEBES DU COEUR !




Tous avec les enfants de Bhopal !

50 000 euros récoltés en 2013.

En Inde dans la région de Bhopal, pour des milliers d'enfants, la terrible catastrophe de 1984 est loin d'être terminée. Les tonnes de gaz toxiques qui se sont répandus sur toute la région ont entrainé des désordres génétiques ainsi que de graves maladies chez ces enfants.

Dans ce contexte, les enfants atteints de maladies ou de malformations ont besoin de soutien et d'aide médicale pour mener une existence plus heureuse.

En 2013, Action Scoli'daire a soutenu les efforts du Bhopal Medical Appeal auprès des enfants de Bhopal :
Plus précisément :

  • détecter les enfants atteints ;
  • leur prodiguer des soins ;
  • un suivi médical ;
  • une éducation spécialisée et de la physiotérapie.
L'opération visait à fournir à l'hôpital et au centre pédiatrique de Bhopal les moyens d'intervenir auprés des enfants - ils sont plusieurs milliers à travers 16 bidonvilles.

Le Chingari Trust, qui sera majoritairement bénéficiaire des dons, est un centre spécialement créé pour venir en aide aux enfants. Il s'occupe de dépister les enfants malades, de faire passer des visites médicales et de prodiguer des soins médicaux en partenariat avec la Sambhavna Clinic. L'activité du Chingari Trust ne se limite pas à l'aspect médical, le centre propose également une éducation spécialisée gratuite pour ces enfants.

La Sambhavna Clinic est un hôpital qui procure des soins médicaux généraux aux enfants. Les enfants dans le besoin y sont envoyés gratuitement pour passer des examens ou subir des opérations par exemple.




De l'eau pour les enfants d'Haïti !

55 000 euros récoltés en 2012 !

A Haïti, des milliers d'enfants vivent dans des conditions sanitaires extrêmement précaires et souffrent d’un manque d'accès à l'eau potable.

Dans ce contexte, les haïtiens et en particulier les enfants (40% de la population a moins de 15 ans) paient un lourd tribu : parasitoses, diarrhées, et même choléra menacent les habitants.

En 2012, Action Scoli'daire a soutenu les efforts de la Croix Rouge Française auprès des populations haïtiennes :

Plus précisément :

  • accès à l'eau potable ;
  • travaux d'assainissement ;
  • promotion de l'hygiène.
Concrètement, le projet visait à ce que chaque habitant de la région du Bas Artibonite ait accès à 70l d'eau potable par jour, que 80% des familles puissent s'équiper de toilettes rudimentaires (10% aujourd'hui), et que 60% des personnes interrogées connaissent au moins 3 messages clés en matière d’hygiène.




Un visage, un sourire !

60 000 euros récoltés !

Le Noma, du grec «numein : dévorer», a disparu du monde occidental depuis des décennies. Pourtant, dans les régions les plus défavorisées, il continue d'exercer ses ravages auprès de milliers d'enfants.

En 2011, Action Scoli'daire soutenait les enfants du NOMA ! Les 60 000 euros récoltés par les candidats du concours Drôles de Maths permettront de rendre leur joie de vivre à près de 250 enfants.

Le noma, qu'est-ce que c'est ?

Le Noma ne se déclenche pas chez un enfant en bonne santé. C'est la raison pour laquelle on ne le rencontre pas dans les pays développés. Cette maladie ne touche que des enfants fragiles, en mauvaise santé, affaiblis par une alimentation déficiente, et souvent déjà victimes d'une maladie infectieuse : rougeole, varicelle, etc.

On estime que 500 000 enfants dans le monde en sont atteints et que 100 000 nouveaux cas apparaissent chaque année.

Pourquoi le noma est-il si redoutable ?

Traité immédiatement par des antibiotiques, il guérit bien et ne laisse pas de séquelles. En revanche, si la maladie n'est pas détectée ou en l'abscence de soins, le Noma dégénère très brutalement, de manière irréversible. C'est quasiment la mort assurée. 15% des enfants en réchappent, au prix d'horribles mutilations, de difficultés ou d'incapacités à respirer, à se nourrir, et bien souvent d'un rejet de l'entourage.

Comment aider ces enfants ?

La première piste est la lutte contre la pauvreté et la malnutrition. C'est une tâche immense à laquelle s'attelle de grands organismes tels que l'ONU, l'Unesco... C'est très difficile. Certains peuples sont soumis à des fléaux climatiques dramatiques, d'autres subissent le joug de dirigeants corrompus ou sans scrupules, d'autres encore sont broyés par des intérêts économiques ou financiers. Pourtant, chacun par ses actions, par ses engagements, par ses votes, par ses soutiens, peut contribuer à améliorer le sort des ces enfants, et de ces populations.

Redonner un visage

Pour les enfants qui ont survécu au Noma, l'avenir s'annonce bien sombre. Incapables de respirer ,de boire, de manger normalement, ils doivent accepter ce visage parfois horriblement déformé qui est désormais le leur. Ils doivent également affronter le regard des autres.

Imagine qu'un enfant atteint du Noma soit présent dans ton école. Comment réagirais-tu ? Comment réagiraient tes camarades ? Et si cet enfant, c'était toi ? Ou ton frère, ou ta soeur ?

Pour ces malheureux enfants, il n'y a plus qu'une seule issue pour reprendre goût à la vie, pour retrouver le sourire : c'est la reconstruction du visage. Pour cela, il faut des personnels de très haut niveau, des chirurgiens très expérimentés, des anesthésistes, des infirmiers, des scientifiques au grand coeur. Car bien entendu, dans ces régions pauvres, il n'y a pas d'argent pour payer les soins.

Les opérations sont extrêmement complexes, mais les résultats spectaculaires, et pour ces enfants qui ont enfin un peu de chance, celle de croiser le chemin des chirurgiens du Noma, c'est un nouvel espoir, une nouvelle vie qui commence, une vie debout !

En savoir plus :




1€ = 1 Arbre Planté !

41 200 arbres plantés !

En 2010, Action Scoli'daire a soutenu Planète Urgence et l'opération 1€ = 1 Arbre Planté, grâce aux dons des élèves 50 000 euros ont été récoltés ! Le CO2 (dioxyde de carbone) est l’un des principaux gaz émis par l’activité humaine. Il contribue à ce que l’on appelle l’effet de serre. Le CO2 n'est pas dangereux, notre corps en produit à chaque seconde. On peut même le respirer ! Ce qui est dangereux, c'est quand il y en a trop.

L’effet de serre est un mécanisme naturel qui permet à la Terre de retenir les rayons infrarouges qu'elle émet et de maintenir ainsi sa température moyenne à environ +15°C. Sans cela, cette température descendrait à -18°C !

Les effets du réchauffement climatique

Depuis le début du 20ème siècle l’augmentation rapide et importante des gaz à effet de serre émis par l’homme a perturbé ce cycle naturel et a contribué aux dérèglements climatiques. Une variation de quelques degrés seulement de la température moyenne de la planète transformerait profondément son apparence :

  • - fonte des glaciers et des glaces polaires ;
  • - élévation du niveau des mers ;
  • - tempêtes, crues, sécheresses ;
  • - déplacements de populations, famines, conflits entre pays, etc.

Que faire contre ce rechauffement ?

Quasiment tout ce que l'homme produit nécessite de l'énergie, généralement apportée par des ressources à base de carbone : pétrole, gaz, charbon. Ce carbone se retrouve dans l'atmosphère,sous forme de CO2.

Si chaque personne sur Terre se met à moins consommer, les émissions de CO2 se réduiront significativement. Pour cela, il suffit de moins utiliser son véhicule personnel, ne pas consommer en hiver des fraises venues de l'autre hémisphère, ne pas changer son téléphone portable tous les 12 mois, etc.

Capturer le CO2 présent dans l'atmosphére...

Quand on plante une forêt là où il n'y en avait pas (ou plus), le CO2 de l'atmosphère est absorbé par les arbres et le carbone (C) est stocké sous forme de bois.
En stoppant la déforestation et en plantant de nouvelles forêts, à très grande échelle, on diminue le taux de CO2 dans l'atmosphère, donc le réchauffement de la planète.

Qui plus est, la forêt contribue au maintien des espèces animales et végétales, à la régulation du cycle de l'eau, à la protection des sols et aux grands équilibres naturels et climatiques.

Enfin, Au-delà de la production de bois, la forêt est la source d'une large gamme de produits, comme les fruits, des gommes, des résines, des écorces, des essences, des fibres, des substances médicinales, des colorants.

Il s'agit d'utiliser l'énergie portée par le soleil, le vent, l'eau (barrages), les marées, les végétaux, les atomes.
Toutes ces énergies sont possibles, mais elles nécessitent pour certaines de très gros progrès technologiques et présentent parfois de très graves inconvénients (déchets nucléaires).




Un vaccin pour la vie !

60 000 enfants vaccinés en 2009 !

En 2009, le concours Drôles de Maths proposait aux élèves de protéger et vacciner des dizaines de milliers d'enfants en République Centrafricaine. Grâce à un nouveau record de participation et de générosité (+20%) les candidats du concours Drôles de Maths ont rassemblé une somme de 56 000 euros (+45%). C'est donc près de 60 000 enfants qui vont pouvoir être protégés durablement par les équipes de l'UNICEF.

La vaccination est certainement l'une des techniques médicales les plus utiles et les plus efficaces. Depuis 300 ans, elle a permis de sauver des centaines de millions de personnes sur la planète.

En république Centrafricaine (RCA), 175 enfants sur 1 000 meurent avant l'âge de 5 ans, contre 4 sur 1 000 en France. Maladies, pauvreté, malnutrition, abscence d'infrastructures, aléas climatiques, épisodes guerriers, déplacements de population : les problèmes sont aigus et multiples. Depuis 2008, l'Unicef France participe au financement d'un programme de vaccination élargie d'un montant de 260 000 euros visant à atteindre près de 271 500 enfants de moins de 5 ans.

En RCA, des maladies comme la rougeole provoquent des dégâts considérables. Mais aussi la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, les hépatites... La vaccination est indispensable, ainsi que l'apport en vitamine A, le déparasitage et la distribution de moustiquaires imprégnées d'insecticide.

La remise de don de l'édition 2009 s'est déroulée mercredi 7 octobre 2009 dans les locaux de l'Unicef à Paris.
Ce jour là, au nom de tous les condidats du concours Drôles de Maths, nous avons eu le plaisir de remettre à M. Hintzy, directeur d'Unicef France, un chèque de 56 000 euros. Cette somme sera utilisée pour protéger et vacciner des dizaines de milliers d'enfants !
Mille mercis aux élèves et à leurs professeurs bénévoles pour leur implication et leur générosité !




Sauvons 2 000 enfants de la malnutrition aiguë !

2 500 enfants sauvés en 2008 !

En 2008, le concours Drôles de Maths proposait aux élèves de sauver la vie de 2 000 enfants africains atteints de malnutrition aiguë. Grâce à une mobilisation sans précédent (+35% !) des candidats du concours Drôles de Maths une somme de 37 800 euros a été récoltée. C'est donc plus de 2 500 enfants qui ont été sauvés par les volontaires de Médecins Sans Frontières !

«Plump'nut» en anglais, «cacahuète dodue» en français. Cet aliment révolutionnaire a été conçu en 1999 par des scientifiques français. Pour 15 euros, un traîtement d'un mois permet de sauver un enfant ! Selon les Nations Unies, en 2007, 60 millions d'enfants dans le monde souffraient de malnutrition aiguë.

Le marasme est la première forme de malnutrition aiguë; les enfants deviennent extrêmement maigres.

Le kwashiorkor est la deuxième forme. A l'inverse, le corps gonfle car l'eau des cellules se déplace dans le corps pour créer des poches d'eau.

Le Plumpy'nut est une pâte de lait au goût de beurre de cacahuètes, d'une grande valeur nutritive. Il se conserve sans précautions particulières et ne nécessite pas d'eau, contrairement aux laits thérapeutiques, qui doivent se diluer dans de l'eau potable et ne se conservent que deux heures. Dans des pays aux grands espace et aux structures médicales très limitées, l'intérêt fondamental du produit est qu'il ne nécessite pas d'hospitalisation.




Protéger, alerter, secourir au Pérou !

35 000 euros récoltés en 2007 !

En 2007, le concours Drôles de Maths incitait les élèves à soutenir les enfants du Pérou. Grâce à leur générosité, une somme de 35 000 euros a pu être rassemblée. Cette somme a permis à Pompiers Sans Frontières de rendre plus autonome une population qui, bien souvent, ne peut compter que sur elle-même en cas d'accident ou de catastrophe.

Combien d’entre nous peuvent prétendre être utiles et efficaces dans des situations de détresse ?
Dans les bidonvilles de Lima, au Pérou, de nombreuses familles vivent livrées à elles-mêmes. Ici, pas de numéro d’urgence, pas de secours organisés en cas de catastrophes (hélas fréquentes au Pérou). Pour pallier les insuffisances de ce système, le concours Drôles de Maths et Pompiers Sans Frontières ont lancé l’opération “Protéger, Alerter, Secourir”.

Grâce à cette action et aux 35 000 euros récoltés par les participants du concours Drôles de Maths des milliers de jeunes des bidonvilles vont pouvoir être formés aux premiers secours. Par leur participation, les élèves français permettront la mise en place des formations, l’achat de matériel de démonstration, l'impression et la distribution par dizaines de milliers de livrets de secourisme.

L'ampleur de cette opération est considérable dans la mesure où les jeunes formés, sous le contrôle de Pompiers Sans Frontières, transmettront ensuite leur savoir et savoir-faire à la population !




Aider 10 000 enfants en Mongolie !

35 000 euros récoltés en 2006 !

En 2006, le concours Drôles de Maths proposait aux élèves d'apporter leur aide aux enfants délaissés de la vallée de Shuranga, en Mongolie. Grâce à une participation massive, près de 35 000 Euros ont pu être récoltés. Au mois de juillet 2006, une délégation d'Action Scoli'daire s'est rendue sur place. Maud et Pauline, lauréates du concours Drôles de Maths, vous racontent leurs impressions de ce voyage «bout du monde».

A Uyanga, chef-lieu de la vallée de Shuranga, l'école et le collège scolarisent près de 2 500 élèves ! Mais ici, tout manque ! Dans des classes de 45 au minimum, les élèves s'agglutinent autour de rares bureaux.

Les pensionnaires se partagent des matelas en nombre très insuffisant, livres et cahiers font défaut, les vitres cassées laissent entrer le froid glacial de l'hiver... A l'hôpital, de gros travaux ont été récemment entrepris grâce à l'aide de grandes organisations internationales. Mais les médicaments manquent et beaucoup reste à faire !

Témoignages de deux élèves lors du voyage organisé par Action Scoli'daire !

« Pour moi, le voyage en Mongolie était vraiment très intéressant et très enrichissant. Le fait de voir des gens heureux malgré le peu de choses qu'on leur a apporté m'a beaucoup plu et m'a fait ouvrir les yeux sur notre vie d'aujourd'hui en France. »
Maud, élève de 3ème

« Ce voyage en Mongolie a été un voyage unique et inoubliable. Avec l'argent du concours, nous avons aidé à la rénovation de l'internat et du collège, nous l'avons équipé en tables, bureaux, lits, fournitures scolaires, télé, lecteur CD, etc. On a aussi aidé plusieurs familles nomades très pauvres en leur achetant de la nourriture, nous avons approvisionné l'hôpital en médicaments. Ce voyage a été pour moi une super expérience qui m’a appris tout d'abord à partir sans ma famille (ce qui n' a pas été facile tous les jours). Ce que j'ai le plus apprécié c'est la gentillesse des gens. Ils sont toujours accueillants et souriants malgré la pauvreté dans laquelle ils vivent : ils déménageaient de leurs yourtes pour nous laisser y dormir ! L' équipe était super sympa. J' ai eu assez de mal à me faire à la nourriture mongole (lait de yak). Maintenant que j' ai pris conscience de la pauvreté de ce pays, je pense qu'il faut vraiment les aider et que c'est très IMPORTANT ! »
Pauline, élève de 5ème




« 1 000 enfants debout ! »

36 000 euros récoltés en 2005 !

Chaque année, plusieurs milliers d'enfants sur la planète perdent l'usage d'un bras, d'une jambe, à la suite de l'explosion d'une mine antipersonnel, d'une maladie invalidante ou d'un accident de scooter ou de voiture.

 

Ces mutilations sont vêcues comme des drames par ces enfants qui souffrent et qui bien souvent, ne peuvent plus se déplacer, se laver ou se nourrir tout seul.
En 2005, le concours Drôles de Maths proposait à ses participants d'aider ces enfants à retrouver un peu d'autonomie en les équipant de prothèses. Grâce au 36 000€ récoltés et remis à Handicap International, prix Nobel de la Paix, c'est plus de 1 000 enfants dans le monde qui vont pouvoir être équipés. Cette somme permettra également de financer la ré-éducation de ces enfants pour leur apprendre à utiliser leur nouvelle prothèse, et d'aménager leur environnement : maison, école.

A l'issue de l'édition 2005 du concours Drôles de Maths organisée au bénéfice des enfants pris en charge par Handicap International, Jean-Baptiste Richardier, Directeur de Handicap International, nous a adressé le mot suivant :

Lyon, le 25 novembre 2005.

« Je tiens à vous remercier, au nom de Handicap International, d'avoir choisi notre association à l'occasion de la 4ème édition du concours Drôles de Maths.

Votre initiative nous a séduits, parce que l'éducation et le changement de regard sont au coeur de nos préoccupations respectives, et parce que l'invitation de la jeunesse à participer à un monde plus juste et plus équitable est une belle ambition.

Nous souhaitons longue vie au concours Drôles de Maths, et espérons nous y associer à nouveau lors d'une prochaine édition.

Vous remerciant à nouveau très sincèrement de votre geste, qui permettra à des personnes en situation de handicap de "Vivre debout", je vous prie d'agréer, Madame, mes plus cordiales salutations. »


Dr Jean-Baptiste Richardier
Directeur de Handicap International.




Des combinaisons protectrices pour les Enfants de la lune !

24 000 euros récoltés en 2004 !

En 2004, le concours Drôles de Maths proposait aux élèves de soutenir les «Enfants de la Lune». Grâce à leur générosité, une somme de 24 000 euros a pu être rassemblée. Cette somme va permettre à la Fédération des Maladies Orphelines d'équiper une grande partie des «Enfants de la Lune» français en combinaisons protectrices.

 

Le Xeroderma Pigmentosum est une maladie orpheline qui rend le corps hypersensible aux rayons ultraviolets émis par la lumière. Toute exposition à la lumière du soleil et à certaines lumières artificielles provoque le développement de cancers cutanés multiples et peut être mortelle. Aussi, les enfants atteints de cette maladie, les Enfants de la lune, ne doivent-ils jamais s'exposer à ces rayons lumineux, ce qui rend leur vie quotidienne complexe et contraignante.
Une quarantaine d'enfants sont concernés en France par cette affection.

A l'issue de l'édition 2005 du concours Drôles de Maths organisée au bénéfice des enfants pris en charge par Handicap International, Jean-Baptiste Richardier, Directeur de Handicap International, nous a adressé le mot suivant :

La cérémonie de remise de don de l'édition 2004 du concours Drôles de Maths s'est déroulée le 18 novembre 2004 au collège Jean Moulin de Lyon.
Une centaine d'élèves étaient réunis ce jour là pour participer à la remise d'un don de 24 000 euros à la Fédération des Maladies Orphelines ! Cette somme rassemblée grâce à la participation de près de 47 500 collègiens servira à protéger les Enfants de la lune français par l'achat de combinaisons protectrices anti-U.V. mises au point par l'Agence Spatiale europpéenne (ESA).
Durant la cérémonie, les élèves et les professeurs ont assistè à une projection sur la vie quotidienne des Enfants de la lune. Chacun a pu prendre conscience des difficultés rencontrées par ces enfants et de l'importance de l'aide qui va leur être apportée.

La cérémonie a été suivie d'un petit jeu de logique. C'est Arnaud qui s'est révélé le meilleur et qui a été récompensé par un Twix de 1 mètre de long, qu'il a pu partager avec toute sa classe !
Une réunion bien chaleureuse, placée sous le signe de la solidarité et des sciences !




Luttons contre le paludisme !

12 851 euros récoltés en 2003 !

En 2003, les candidats du concours Drôles de Maths étaient conviés à aider Plan France à protéger plusieurs milliers d'enfants nigériens d'un véritable fléau : le paludisme. Grâce à la générosité de tous une somme de 12 851 euros a été récoltée. C'est près de 3 500 enfants qui vont pouvoir désormais dormir sous des moustiquaires spécialement traitées et se protéger des moustiques transmetteurs !

 

Sais-tu que chaque année, plus de 300 millions de personnes dans le monde sont atteintes par le paludisme (appelée aussi malaria) et que 2 millions d'enfants de moins de 5 ans en meurent ? (Source Organisation Mondiale de la Santé - OMS)

Hélas, à ce jour, il n'existe pas de vaccin contre cette maladie, et une seule piqûre de moustique (la nuit en général) suffit pour contaminer un enfant. Pourtant une méthode simple existe. Dormir sous une moustiquaire ! En 2003, le concours Drôles de Maths proposait à ses participants d'aider les jeunes enfants nigériens à se protéger de la maladie. Le Niger est l'un des pays les plus pauvres de la planète mais aussi un des plus touchés par le paludisme.

Grâce à l'aide de l'Organisation Non Gouvernementale Plan International (ONG), c'est près de 3 500 enfants qui vont pouvoir désormais dormir en paix sous une moustiquaire ! La cérémonie de remise de don de l'édition 2003 du concours Drôles de Maths s'est déroulée le 16 octobre 2003, à l'occasion de la Fête de la Science.

Près de 250 élèves se sont réunis ce jour là à la Cité des Sciences et de l'Industrie, pour participer à la remise d'un don de 12 851 euros aux représentants de l'ONG Plan International. Cette somme servira à protéger près de 3 500 jeunes enfants nigériens du paludisme ! A l'issue de la cérémonie, les élèves et leurs professeurs étaient invités à visiter la Cité des Sciences, l'un des plus grands centres scientifiques tous publics au monde.
Une bien belle journée placée sous le signe de la solidarité et de la science !

A l'issue de l'édition 2003 du concours Drôles de Maths organisée au bénéfice des enfants du Niger, Jean-Claude Fortot, Directeur de Plan France, nous a adressé le mot suivant :

Paris, le 27 novembre 2003.

« Le partenariat avec le concours Drôles de Maths, qui s'est déroulé sur 12 mois, a été exemplaire à tous égards. Plan France se félicite de cette opération qui aussi - sans la participation massive et motivée des élèves - n'aurait pas permis de proposer quelques 1 713 moustiquaires à 3 427 enfants du Niger au sein de nos programmes.

Le programme de dotation sera mis en oeuvre rapidement.

La prévention contre le paludisme est aujourd'hui la seule solution.
Merci d'avoir aidé Plan contre ce fléau
, au bénéfice des enfants du Niger. »


Jean-Claude Fortot
Directeur - Communication et Programmes.




Soyez un maillon de la chaîne !

7 926 euros récoltés

En 2002, les candidats du concours Drôles de Maths se sont faits les maillons de la Chaîne de l'Espoir, afin de venir en aide à ces enfants. Grâce à leur générosité, une somme de 7 926 euros a été récoltée. Plusieurs enfants ont été sauvés ou ont vu leur vie condidérablement améliorée grâce aux interventions chirurgicales effectuées par l'équipe du Professeur Deloche !

 

Faute de soins et de structures hospitalières adaptées dans leur pays, des milliers d'enfants meurent de maladies cardiaques ou souffrent de séquelles d'accidents ou de maladies. Grâce à l'argent récolté lors de l'édition 2002 du concours Drôles de Maths, la Chaîne de l'Espoir a pu sauver des enfants qui auraient parfois été condamnés, faute de soins et de structures hospitalières adaptées dans leur pays.

Voici ci-dessous les cas de Joëlle et de Djakaria, soignés grâce à la générosité des 10 368 participants du concours Drôles de Maths !

Joëlle Buchana - 13 ans - Rwandaise

Joëlle vit en Afrique centrale, à Kigali, la capitale du Rwanda. Elle est élève de collège.

Joelle souffrait d'un grave problème cardiaque (maladie du coeur), dû à des angines à répétition mal soignées. Elle risquait de perdre la vie.

Arrivée en France le 6 octobre 2002 grâce à l'appui d'Aviation Sans Frontière, elle a été accueillie à l'aéroport Charles de Gaulle par une famille française qui recevait pour la quatrième fois un enfant de la Chaîne de l'Espoir.

Après une série d'examens à l'Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris, elle a été opérée le 15 octobre 2002 par le professeur Deloche, fondateur et président de La Chaîne de l'Espoir.

Après quelques semaines de convalescence et un séjour d'une semaine dans sa famille d'accueil pendant les congés scolaires de la Toussaint, Joëlle est rentrée dans son pays mi-novembre 2002.

Aujourd'hui, Joelle est en pleine forme et remercie tous les participants du concours Drôles de Maths qui lui ont véritablement sauvé la vie !

Djakaria Bawala - 15 ans - Burkina Faso

Djakaria est originaire d'Afrique de l'Ouest, plus précisément du Burkina Faso.

Il vit avec sa mère dans la brousse
, mais il a quand même la possibilité d'aller à l'école.

Djakaria souffrait depuis 1997 d'une grave brûlure au bras, qui le faisait beaucoup souffrir et qui ne pouvait être soignée que par une greffe de peau.

Le 29 septembre 2002, Djakaria a été accueilli à Dreux, dans la région parisienne, par les membres d'une association s'occupant de parrainage scolaire au Burkina Faso, dans la village de Koudougou.
Au cours des premiers examens, on s'est aperçu que la situation était un peu plus compliquée que prévu, puisque lors d'une première opération dans son pays, deux nerfs avaient été sectionnés (cubital et radial). Cela entraînait une grande raideur de son bras, et évidemment un handicap très sérieux, puisqu'il ne pouvait plus le bouger.

Djakaria a été opéré avec succès en novembre 2002, à l'hôpital St-Louis de Paris. Après sa convalescence, Djakaria a pu retrouver sa famille au Burkina-Faso, où il a retrouvé peu à peu la mobilité de son bras et le sourire.

En son nom, nous remercions chaleureusement tous ceux parmi vous, qui, par leur forte mobilisation, ont contribué à atténuer ses douleurs et à lui redonner le goût de vivre !

Extrait du COMMUNIQUE DE PRESSE du 21 juin 2002

«Le 14 juin 2002, deux cents élèves étaient réunis au Palais de la découverte, pour clore la première édition du concours Drôles de Maths.

Dès 13h30, une foule enthousiaste de collégiens et de lycéens se pressait à l'entrée du Café des Sciences, dans le Palais de la découverte. Le Président du concours Drôles de Maths rappela le triple objectif de cette épreuve scolaire nationale à caractère scientifique et humanitaire : distraire et intéresser, en révélant les mathématiques et leurs applications sous un jour ludique, mais aussi sensibiliser les jeunes à la préservation de notre environnement physique et humain.

La remise du don à la Chaîne de l'Espoir fut l'un des temps forts de l'après-midi. Un chèque de 7 926 euros, correspondant à la participation de plus de 10 000 élèves, a été remis à Monsieur Lafeuillade, secrétaire général de l'association humanitaire. Les deux cents jeunes présents ce jour-là ont pris conscience de toute la portée de leur geste : grâce à leur inscription au concours, la Chaîne de l'Espoir continuera à sauver des enfants qui, sans son aide, seraient condamnés, faute de soin et de structures hospitalières adaptées dans leur pays [...].



Retour en haut